PosteMortem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PosteMortem

Message par Edwin le Dim 27 Sep - 12:36

L'infatigable groupe en mit pas longtemps avant de repartir vers leur prochaine mission. Après un passage rapide dans la bibliothèque d'Arabel pour rendre un nouveau tome dérobé lors de l'attaque de la ville, Svante et les autres se dirigèrent droit vers Tilverton.

Leur mission consiste cette fois à escorter un personnage dans sa propre mission. Les PJs découvrent très vite qu'il s'agit du sage Silak, rencontré précédemment. En l'interrogeant, les PJs finissent pas comprendre le but de leur mission: ils doivent retrouver une ville étrange PosteMortem, qui n'apparaîtrait qu'en certaines occasions et à des endroits très différents de par le monde.

Suivant les indications de Silak, les PJs se dirigent vers la ville de Tilverton qui a étrangement a été rayée de la carte et remplacée par un énorme cratère. Sur le chemin, le groupe décide de se joindre pour la nuit à une caravane en voyage. C'est alors qu'Hartas surprend une conversation intrigante entre deux personnes sur une possible tentative d'assassinat. Plusieurs personnes voyagent avec cette caravane, c'est le cas de la Comtesse Hélèna Dragomirov et de sa servante, d'une jeune femme, d'un soldat à la retraite, d'un barde, et de deux hommes versés dans le commerce. Après une discussion entre les membres du groupe, les PJs décident finalement de ne pas mener d'enquête, ceci n'étant nullement leur mission prioritaire.

Le lendemain, une brume étrange surprend les soldats et mercenaires (et autre) du Cormyr en chemin...Ils se retrouvent au sein même de la ville de PosteMortem ! Véritable plongée dans une ville fantomatique, plusieurs PJs aperçoivent et discutent avec des membres défunts de leur familles et/ou des amis disparus. Dans les rues de cette ville en forme de crâne, les morts côtoient les vivants, et des lois précisent semblent s'appliquer. Elles sont notifier au groupe par l'intermédiaire d'une tête de dragon vaporeuse:

1/ Seules les Moires peuvent interrompre le fil d'une vie
2/ Seuls les secrétaires de l'équivalence...
3/ Seuls les secrétaires de l'équivalence...

Après la visite des deux institutions importantes de la ville, à savoir le Bureau des équivalences et la Maison des Morts, les PJs comprennent bien vite le but réel de la mission de Silak...En effet, en échange d'une âme, les squelettes du Bureau de l'équivalence sont prêts à ramener une autre âme d'entre les morts. Silak voulait étudier cette possibilité pour faire revenir à la vie le défunt roi du Cormyr Azoun IV. Néanmoins il n'avait nullement prévue qu'il faille disposer d'une âme en échange. C'est sur cette nouvelle réflexion que le groupe décide de se reposer à l'auberge. Ils y retrouvent bon nombre des voyageurs de la caravane, rencontrés précédemment.

La nuit se passe sans encombre, si ce n'est le réveil inopiné de Minten suite à des cris de jeune femme provenant d'une des chambres voisines. Il va tapper à la porte du Sieur Ratchet mais personne ne répond. Il va donc chercher l'aubergiste pour qu'il lui ouvre la porte, et à ce moment une personne encapuchonnée ouvre sa porte (elle porte une bague à la main gauche) et certifie que tout va bien.

Au matin, les PJs découvrent avec effroi que cette personne a en fait été assassinée, et gît mort dans son lit ! Menés d'une poigne de fer par la volonté d'Hartas, le groupe du Cormyr décide de tirer cette histoire au clair. D'autant que l'aubergiste signale que les gardes squelettes de la ville ont scellé l'auberge et que celle-ci ne s'ouvrira que dans 24h et qu'il voudrait mieux alors avoir trouvé le coupable...


Dernière édition par Edwin le Dim 5 Sep - 17:25, édité 2 fois
avatar
Edwin

Nombre de messages : 532
Age : 30
Localisation : Mer des Etoiles Déchues
Emploi/loisirs : Aventurier de pure souche
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: PosteMortem

Message par Edwin le Jeu 12 Nov - 0:04

Après des interrogatoires de plus en plus musclés, mais néanmoins intelligemment menés à l'aide d'un subterfuge de déguisement, les PJs parviennent à découvrir la vérité...

L'assassin n'est autre que Siegfried, le vieux mercenaire. et sa complice...la comtesse Dragomirov. Le jugement aurait été facile pour les implacables justiciers du Cormyr, si celui-ci ne cachait pas en réalité une sombre histoire. Conformément aux résultats de leurs enquêtes, les PJs apprirent des aveux même des coupables que l'assassiné, Mr Ratchet, était en fait un assassin faisant partie intégrante des Couteaux Enflammés. L'application de la peine -remettre les deux "coupables" aux mains des dévoués mais néanmoins squelettiques gardes de la ville de PosteMortem- devint alors un véritable problème d'éthique pour le groupe.

Après réunion interne, les brave soldats et mercenaires décident d'affirmer aux forces de l'ordre local que le coupable s'est tout simplement enfui. Hélas, le squelette en chef venu récupérer le prévenu n'est pas né du dernier déterrement et il sait pertinemment que les Pjs lui mentent. Dans un élan de courage, et pour éviter à tous les autres un séjour aux frais, la Comtesse décide de se dénoncer.

Ce n'est qu'en partant que les Pjs seront finalement quelque peu rassuré par l'aubergiste, qui en nous faisant jurer le silence, nous indique que ces jours ne seraient pas en danger.

C'est donc en affichant une mine radieuse, une fois de plus fiers de l'accomplissement de leur mission, que le groupe de Cormyriens décident de rentrer au bercail. Avant de partir, certains décident tout de même de profiter de l'hospitalité si particulière en allant poser quelques questions de ci de là...
avatar
Edwin

Nombre de messages : 532
Age : 30
Localisation : Mer des Etoiles Déchues
Emploi/loisirs : Aventurier de pure souche
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Quête squelettique

Message par Edwin le Jeu 12 Nov - 0:10

C'est donc d'un pas décidé même si peu confiant que Svante se dirige vers la maison de Postemortem, où d'après les informations anciennement acquises, des questions pourraient peut-être trouver leurs réponses.

Svante avait en fait peu d'espoir, car ne désirant faire appel à aucunes forces occultes pour ressusciter d'anciennes connaissances en y laissant son âme par ailleurs, les seules questions qui l'empêchaient de dormir la nuit restaient liées au déchiffrement de son parchemin récupérer à Château-Suif.

Il se rendit donc une fois de plus vers son destin, en faisant confiance à Azouth pour le guider à travers les chemins multiples de la connaissance, pour savoir si des réponses pourraient venir du Royaume des Morts...
avatar
Edwin

Nombre de messages : 532
Age : 30
Localisation : Mer des Etoiles Déchues
Emploi/loisirs : Aventurier de pure souche
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: PosteMortem

Message par Thibaut le Jeu 12 Nov - 21:34

D'un pas léger mais précis, Svante se dirigea vers l'immense Maison des morts située dans l'Oeil droit de la cité où nul ne dort. S'approchant du seuil d'entrée, il a tout le loisir d'admirer le frontispice du bâtiment sacré, sur lequel est représentée une main squelettique maniant avec habileté une plume.

Franchissant le seuil sans trembler, Svante pût contempler un décor familier dont il gardait un souvenir vivace : d'innombrables rangées de bureaux, derrière lesquelles s'activaient qui des hommes au teint livide qui des individus de type squelettique. Ceux-ci remplissaient scrupuleusement leur devoir, rayant le nom des vivants, inscrivant le nom des défunts dans un mouvement sans fin.

Afin de faire entendre sa demande, Svante se rapprocha du bureau du Scribe, un squelette intégral, que nul parure n'ornait. Il se vît, comme l'usage le commandait sans doute, rappeler les conditions de l'échange.

Contre le souffle d'un être vivant, une question pourra être posée au Scribe.
Contre les souvenirs d'un être vivant intelligent, cinq questions peuvent être posées aux érudits du Collège des Oubliés. Le Scribe fera suivre le formulaire.

Une fois de plus, une infinité de choix s'offrait aux valeureux aventuriers. Nul ne sût s'ils choisirent judicieusement.

_________________
"Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaire"
avatar
Thibaut

Nombre de messages : 1018
Age : 93
Localisation : Oui.
Emploi/loisirs : Non.
Humeur : Invariante.
Date d'inscription : 07/01/2008

http://www.bash.org

Revenir en haut Aller en bas

Dialogue de morts

Message par Edwin le Lun 16 Nov - 0:24

Pendant que le scribe déclamait une nouvelle fois ces conditions à la face de Svante, celui-ci prit bien garde de noter scrupuleusement chaque afin de s'y référer plus tard au besoin. Ces bougres de squelettes étaient sacrément à cheval sur les procédures, mais le magicien était par chance lui aussi un habitué des nombreux rouages de l'administration.

Un coup d'œil rapide dans le corridor lui apprit qu'il n'y avait pas foule, et que le travail ne manquait pas pour les scribes de la mort...Puis son regard se posa sur son interlocuteur qui, même avec l'absence manifeste d'organes oculaires, ne semblait pas vouloir détourner son regard. Sortant méticuleusement le parchemin de Château-Suif, le magicien sentit comme jamais auparavant qu'il avait peut-être une chance d'avancer dans sa quête de connaissance. Il adressa une prière silencieuse à Azouth.

Patron des Magiciens et Gardien de la Connaissance, puisses-tu honorer notre pacte comme je l'honore chaque jour, et accorde moi vérité et connaissance à travers ces questions et réponses.

"-Scribe, je souhaiterais m'enquérir de tout ce qui me permettrait de déchiffrer ce parchemin: lieu, objet de savoir, personnes physiques ou morales. Je suis prêt à vous concéder mon propre souffle conformément à vos instructions.

-Si les érudits du Collège des Oubliés peuvent apporter des réponses à mes questions, je vous prierai de bien vouloir me le dire et si oui me prévenir des effets de ce don des souvenirs, qui ne sauraient être autre que les miens."

Svante ne pouvait à présent plus reculer. Il espérait repartir en un seul morceau avec ces compagnons et pouvoir servir -encore un temps- l'armée du Cormyr. Mais au fond de son cœur, il ne pouvait supporter de rater cette chance unique de pouvoir éclairer sa lanterne, et à travers elle, de faire profiter les érudits de sa possible découverte. C'est donc le visage fermé et fixé sur les orbites vides de son interlocuteur mort-vivant qu'il attendit le verdict. Seul Schrödinger, grimpant en quelques sauts sur son épaule et se mettant debout sur ses pattes arrières, pouvait sentir l'anxiété de son compagnon.
avatar
Edwin

Nombre de messages : 532
Age : 30
Localisation : Mer des Etoiles Déchues
Emploi/loisirs : Aventurier de pure souche
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: PosteMortem

Message par Thibaut le Ven 3 Sep - 21:44

Depuis des temps immémoriaux, le Scribe accomplissait son office. Nul ne savait depuis quand exactement, pas même lui. De ses orbites creusées, un abîme insondable contemplait les téméraires et les désespérés qui échouaient périodiquement à la Maison des Morts. Il ne semblait éprouver aucun intérêt pour sa tâche, accomplissant son devoir tel le fidèle serviteur qu'il fût un jour et qu'il est demeuré une fois détaché dans cette fonction.

Rituellement, à la livraison des aventuriers, il avait énoncé les Règles, et patiemment attendu que les mots furent prononcés. Levant les orbites de son pupitre, ses sombres cavités rencontrèrent celles, moins sombres, de Svante Arrhénius, Magistrat d'Azouth. Sa mâchoire s'entrouvrît, et d'une voix lugubre, il prononça ces quelques mots :

"Svante Arrhénius, toi qui a requis l'intervention du Scribe, prépare-toi à en subir les conséquences."

Une fois ces mots prononcés, un objet apparu dans sa main droite : un long tube effilé de couleur ocre et doté d'un embout, finement taillé dans de l'os. L'objet ne dépareillait pas dans le décorum de la riante cité de PosteMortem, et ne sembla pas surprendre outre mesure l'impétrant. Au final, cet instrument semblait presque banal. Cette première impression céda rapidement lorsqu'apparût, du côté du tube opposé à l'embout, une espèce de fumée d'aspect funeste, d'un noir particulièrement détestable.

En s'approchant précautionneusement, Svante put ou crut distinguer dans cette fumée une infinité de petits yeux, pas plus gros qu'une dent de pixie femelle, et parfois, quelques dents particulièrement acérées.

"Svante Arrhénius, puisque ta décision est prise, avance-toi, et souffle."

Craignant pour sa vie, mais résolu à ne pas laisser passer cette occasion inespérée et porté par la protection d'Azouth, Svante s'avança, saisit le tube et se mit à souffler dans l'embout. Dès que ses lèvres entrèrent en contact avec l'objet, elles semblèrent comme soudées à lui. C'est alors que commença l'agonie.

Les mots du Scribe ne correspondaient qu'imparfaitement à l'épreuve subie par le soldat du Cormyr : il avait en effet la nette et désagréable impression que la boule de fumée s'était mise en tête de le vider de son oxygène.

S'engagea alors une féroce lutte entre la fumée et Svante, lutte qui sembla durer, comme de coutume, une certaine éternité.

Au bout d'un certain moment, la boule sembla rassasiée. Mais naturellement, il ne s'agissait que d'un leurre. Svante avait déjà changé de couleur, ses joues et son crâne rougissaient dangereusement, mais cette offensive de la boule de fumée le mit gravement en difficulté (Jds 9 - échec), et alors qu'il tentait péniblement de conserver une certaine consistance, il sentit ses forces vitales le quitter peu à peu (-1 en Force et en Constitution).

Svante prît conscience de la dangerosité de la situation, et il sût qu'il ne résisterait probablement pas à un prochain échec. Pendant ce temps, la boule s'activait, et Svante vira du rouge au violet, signe qui trompe rarement, et se mit à chanceler de manière inquiétante. Tentant autant que faire se peut de lutter, il sentit qu'était venu le temps de résister, une dernière fois l'espérait-il, à la funeste brume qui le fixait.

Malheureusement, les forces de Svante étaient trop faibles (Jds 7 - échec), sans doute aurait-il du passer plus de temps dehors à travailler sa résistance physique, plutôt que de se plonger dans des livres aux noms et auteurs imprononçables et imprononcés, mais il était maintenant trop tard pour de telles pensées.

Il sombra peu à peu dans une douce mais irrémédiable inconscience.

Mais alors qu'il semblait promis au bras de Kelemvor, sentant presque le contact glacial d'une main squelettique le guidant vers l'autre rive, Svante aperçut, dans l'obscur néant de sa vision, un index dressé vers le ciel. Émergeant de l'inconscience, il se raccrocha à ce symbole (-1 point de karma). La funeste brume semblait avoir terminé sa terrible succion, pas assez vite au goût du supplicié, qui se sentît une nouvelle fois attiré vers les rives de la non-vie.

Ses forces n'étaient plus. Seul son esprit le maintenait dans le monde des vivants. Alors que ce dernier semblait sur le point de céder, Svante sût trouver, dans les derniers tréfonds de sa conscience, la force mentale suffisante pour repousser les derniers assauts de la boule noire (Jds 17 - réussite), qui ,une petite seconde plus tard, disparût dans un silence assourdissant.

Il fallût de nombreuses minutes à Svante pour retrouver d'une part, son souffle, d'autre part, l'usage de ses jambes.


De ses orbites irrémédiablement évidées, le Scribe dévisageait l'impétrant.

"Les Règles ont été respectées. Le Rituel a été accompli. Une question contre le souffle d'une vie."

"Svante Arrhénius,
A la question qui a été posée, voici les réponses qui te sont adressées.

Tout élément utile au déchiffrage du parchemin désigné peut être obtenu :
> à la Bibliothèque de Château-Suif
> à la Bibliothèque Municipale d'Arabel
> à la Bibliothèque Régalienne de la Couronne - Suzail
> auprès du Magicien Royal du Cormyr, Sieur Vandergahast
> auprès des Pu'hre Hpureau Tèr' Heimat

Les érudits ne te seront d'aucun secours dans cette recherche, ils ne peuvent se rendre dans les lieux indiqués, et ne sont pas habilités à rentrer en contact avec des personnes qui ne demeurent pas dans le Royaume du Seigneur Jergal."

_________________
"Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaire"
avatar
Thibaut

Nombre de messages : 1018
Age : 93
Localisation : Oui.
Emploi/loisirs : Non.
Humeur : Invariante.
Date d'inscription : 07/01/2008

http://www.bash.org

Revenir en haut Aller en bas

Chaire payée

Message par Edwin le Dim 5 Sep - 17:36

Svante entendit la réponse a sa question et dû fournir un effort considérable pour comprendre ce qu'elle signifiait. Petit à petit il ressentit le sang affluer de nouveau dans ses veines et avec lui son essence vital renflouer sa maigre carcasse.

Il tendit l'objet aspirant au serviteur décharné et constata que son bras était un peu plus maigre qu'à l'accoutumé. Le magicien se demanda ce qu'il avait pu perdre d'autre, hormis un peu de chaire... En tout cas, il était en vie et de plus il avait réussi à tirer une information de ce scribe de malheur ! Après un rapide signe de tête en direction du secrétaire, Arrhénius se dirigea vers la sortie de l'établissement. De peur d'oublier, il nota scrupuleusement ces informations dans son calepin.

Ses missions personnelles et militaires étant toutes deux accomplis, il était grand temps de se remettre en route pour retrouver le Cormyr.
avatar
Edwin

Nombre de messages : 532
Age : 30
Localisation : Mer des Etoiles Déchues
Emploi/loisirs : Aventurier de pure souche
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: PosteMortem

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum