Le Courroux du Gardien

Aller en bas

Le Courroux du Gardien

Message par Morthak le Dim 18 Fév - 18:49

Séance du 02/02:

Sorcière du clan Jézora:


Dernière édition par Morthak le Lun 19 Fév - 8:28, édité 2 fois

_________________
Morthak - Druide maître des éléments - Druide / Druide Elementaliste 10/8.
Altig Astorio - Tourmenteur 7
avatar
Morthak
Admin

Nombre de messages : 614
Age : 31
Localisation : Partout sauf là où je voudrais être vraiment...
Emploi/loisirs : Tuer mes concurrents, et accessoirement m'occuper de la nature.
Humeur : Mauvais (selon Quayle)
Date d'inscription : 06/01/2008

http://les-pigeons-voyageur.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Courroux du Gardien

Message par Morthak le Lun 19 Fév - 8:26

Séance du 16/02:

Après être sortis de la faille, nous avons examiné le corps d'Anadéa que nous avons remonté. Outre les différents objets trouvés au premier coup (médaillon, clé et perle en or). Une lettre a été trouvée dans sa doublure (contenu de la lettre sur le whatsapp).
La perle est une perle d'esprit, qui permet de communiquer avec une personne, mais elle est grandement corrompue, nous décidons donc de pas nous lier tout de suite à elle.
La clé ne donnant pour le moment que très peu d'indice, nous décidons de nous concentrer sur le médaillon, qui n'est autre qu'un symbole de Prios (de la voie générale), avec gravé derrière "A Anadéa, ma fille bien aimée".
Alors qu'on souhaite se diriger vers la mission du père Sarvola, Guanderalde (l'homme de l'Ordo Magica nous ayant suivi), réclame les objets trouvés suite à la promesse de Capernia et Avogadro de laisser tous les objets trouvés à l'OM.
Nous lui demandons donc de nous suivre car nous n'avions pas fini. Il nous accompagne alors.
Nous allons donc à la mission, car Déméon souhaitait commencer là-bas. On attend 1h30 tout ça pour se faire envoyer balader. On va donc au temple de Prios.
Ici, nous rencontrons un homme à qui nous présentons le médaillon, qui blêmit et va enquérir le père Elfeno de notre trouvaille. Nous sommes donc amenés à Elfeno, qui nous annonce qu'Anadéa était une ancienne adepte de Prios, et qu'elle a perdu la foi. Elle était sous sa responsabilité. Il ne nous dit pas grand-chose d'autre. Mais le prêtre qui nous a amené à lui reviens, s'entretien avec Elfeno en messe basse. C'est alors qu'Elfeno nous montre une sévère moue de désapprobation, et nous fait savoir que notre entretien est terminé.
Nous sommes amenés en haut du temple, juste en dessous du dôme cuivré du temple. Et nous rencontrons Désébéa, une porteuse de lumière. Elle nous demande de nous présenter, ce que nous faisons tous (avec une certaine réticence pour les élus de Prios) sauf Guanderalde. Elle dit pouvoir nous aider, mais à besoin qu'on réalise une petite quête (le retour des pigeons).
Nous acceptons donc évidemment, car il s'agit de sauver Sarvola, car suite à l'apparition de la faille, il est considéré comme hérétique et responsable de son apparition. Désébéa lance un sort à Guanderalde, et nous annonce qu’il oubliera tout ce qu’il s’est passé ce jour, et nous demande de le ramener chez lui.
Après un petit détour par l’Ordo Magica (où nous croisons le gobelin de l’entrée), nous décidons finalement de le laisser dans une auberge (payée avec ses deniers). Entre temps nous avons piqué son journal, dans lequel était relaté toute l’expédition (notamment les objets trouvés par la naine).
Nous allons ensuite à la mission de père Sarvola, où Démeon distribue la pitance, pendant que les autres se mêlent à la foule. Quand tout à coup, deux roturiers agitent un grand voile rouge, et c’est là, qu’un certain nombre (3 vagues de 4) d’individus, habillés de grands manteaux blancs et d’écharpes rouges, arrive et commence à lancer des lanternes sur la mission, afin de brûler celle-ci. Ce qui marche.
Pendant ce temps-là, le groupe attaque ces individus, en essayant de ne pas les tuer. Tharaban en immobilise un, et après quelques petits gestes d’encouragement, arrive à le faire parler.
Il dit qu’il agit contre l’hérétique Sarvola, et qu’il ne connait pas son commanditaire. Il sait toutefois nous amener à un bâtiment, qui serait leur QG. Nous entrons par la cave au rez-de-chaussée et montons au 1er étage, où se trouvent 8 des individus rencontrés, attablés.
Capernia décide seule, de lancer un mur de feu sur la table, malgré le coup d’épaule de Tharaban pour l’empêcher d’incanter, celui-ci se forme, et crée un mouvement de panique, tout le monde sauf nous, prenons ses jambes à son cou.
Un escalier se trouve de l’autre côté de la salle, au bout duquel se trouve les deux roturiers aperçus à la mission. De mémoire, ceux-ci fuient, et nous voyons deux autre personnes dans un bureau, ressemblant vaguement à des manteaux noirs, ceux-ci nous attaquants.
Un combat démarre donc, et Avogadro soumet le 1er, nous lui demandons de se débarrasser de son épée, et l’attachons, pour ensuite nous diriger vers le 2ème personnage dans son bureau.
Celui-ci tombe malencontreusement sous nos coups. Nous inspectons alors le bureau.
Dans le bureau, 5 fauteuils sont disposés, avec chacun un monogramme : KS – RA – RG – ED – IB
Ainsi qu’un blason (blason de la maison Salamos, dont le représentant est Kargoï Salamos) gravé sur le bureau. Et 5 manteaux de l’armés (bien usés) avec des symboles de Prios et de la maison Kohinoor (la maison de la reine). Ces manteaux sont portés par les troupes d’élites.
Nous trouvons aussi une fiole en verre.
C’est alors que les flammes arrivent, et nous devons sauter du 2ème étage. Ceux qui ouvrent les fenêtres, sont éjectés et subissent de lourds dégats, nous jettons alors le manteaux noir attaché afin de le sauver des flammes, et nous sautons nous même. C’est alors qu’une patrouille arriva.

Lettre trouvée sur Anadéa:


Père Elfeno:


Désébéa:

_________________
Morthak - Druide maître des éléments - Druide / Druide Elementaliste 10/8.
Altig Astorio - Tourmenteur 7
avatar
Morthak
Admin

Nombre de messages : 614
Age : 31
Localisation : Partout sauf là où je voudrais être vraiment...
Emploi/loisirs : Tuer mes concurrents, et accessoirement m'occuper de la nature.
Humeur : Mauvais (selon Quayle)
Date d'inscription : 06/01/2008

http://les-pigeons-voyageur.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Courroux du Gardien

Message par Morthak le Mer 28 Fév - 11:35

Séance du 23/02/2018:

Après avoir sauté du 2ème étage, et avoir subi quelques dommages, nous nous relevions face à une patrouille, qui, très étonnée de voir un certain nombre de personnes (dont une morte et ligotée), sorti d’un immeuble en feu, décida de nous interroger.
Déméon remarqua que cette troupe fût présente lors de l’attaque de la mission du père Sarvola, et qu’elle ne leva pas le petit doigt. Déméon leur fit constater, et après différents échanges, nous apprîmes qu’ils furent payés pour ne pas intervenir. Echange de bons procédés oblige, ils nous ont laissé repartir sans heurts.
C’est alors qu’un fleuret surgit des flammes et tomba aux pieds d’Avogadro. Celui-ci le trouvant de bonne facture, le ramassa et se lia à lui.
Sur le chemin, un enfant, dénommé Aluin se présente comme étant le fils de Sarvola. Celui-ci est plutôt louche et cela sent le piège à plein nez, d’autant qu’Avogadro ne décèle aucune ombre chez cette créature ! Nous décidons toutefois étrangement de suivre la créature pour tomber directement dans le piège… Il s’avère finalement que cet enfant est bien le fils de Sarvola : il s’agit d’un de ses secrets les mieux gardés car l’existence même d’une telle créature est étrange. Sarvola nous jure pourtant qu’il est emprunt de la bonté de Prios, et qu’il le comble d’affection. Après avoir juré de garder son secret (dont les manteaux noirs pourraient être particulièrement friand…) nous reprenons le chemin de notre enquête initiale.
Nous allâmes faire un rapport à Désébéa, qui nous dit évidemment que les informations rapportés n’étaient guère suffisantes. Il fallait s’assurer que Kargoï Salamos n’attenterait plus à la vie de Sarvola, en gros, le faire chanter.
Nous nous dirigeons donc vers le domicile de Kargoï et après un petit repérage des lieux, Avogadro remarque une lettre dans sa poche. Nous indiquant que ce que nous cherchons se trouve dans une annexe du temple du soleil, ainsi qu’un mode opératoire pour s’y rendre discrètement. Ce message sentant le coup fourré, nous nous y rendons, prêt à être une nouvelle fois piégés. Quelle ne fût pas notre surprise de nous rendre compte que point du tout. Nous trouvâmes une chambre avec différents éléments intéressants : un cahier de notes, un cahier de dessins et des fusains (avec 3 dessins : 12 encapuchonnés autour d’un puits, un visage d’elfe à moitié dessiné), ainsi qu’un médaillon représentant un oiseau de proie en train de plonger en piqué. Nous embarquons le tout et retournons chez Kargoï.
Pour rentrer, nous décidons de tenter de soumettre un garde. Tentative magistralement réussie par Avogadro (Maître ès-bondage). Le garde parti boire un coup, invita son comparse, et nous laissant donc la voix libre pour crocheter la porte d’entrée, et se retrouver à l’intérieur.
Après une visite rapide du rez-de-chaussée, nous identifions une odeur âpre venant d’un escalier se dirigeant au sous-sol. Nous sautons dans la gueule du loup. Après une rapide visite des lieux (et une bouteille de vin dérobée par notre mage sadomasochiste autodidacte, nous trouvons une femme, ainsi qu’une enfant dans un état proche du mort, mais toujours vivant, enfermés dans des cellules. C’est alors qu’arrivent 3 personnes. L’une que nous supposons être Kargoï, l’autre que connaissons bien, Serex d’Astio (le pochtron qui nous a sauvés), ainsi qu’une troisième personne inconnue (probablement une mercenaire du nom de Roïa de Garlaka comme on l’apprendra plus tard). Ceux-ci nous vilipendent, et menacent de nous occire. On les menace (surtout Kargoï avec sa famille zombiesque, en danger en cas d’Aura Sacrée), ils nous menacent. Et nous arrivons donc à un deal : Ils arrêtent d’attaquer Sarvola, si nous promettons de garder silence sur sa famille mangeuse de cerveaux, et de n’en parler à quiconque. Si nous parlons, il nous promet une guerre ouverte et d’atroces souffrances en perspective. Ceci fait, nous partons sans demander notre reste.
La nuit approchant, un repos réparateur était nécessaire. Nous allions donc nous reposer dans une auberge. Nous avons donc dégusté la bouteille empruntée plus tôt, et sommes allés dormir, non sans tours de garde.Et après un court moment dans la nuit, nous nous fîmes attaquer (quelle surprise). Après avoir repoussé, non sans difficultés l’assaut. Nous avons fouillé les hommes (et délestés de leur armures et armes), et nous sommes rendus compte qu’ils avaient un « K » marqué au fer rouge sur leur peau.
Après un léger détour chez la fille de Marvalom pour nous débarrasser de certains éléments (comme les armures et les armes de nous assaillants de la nuit précédente). Nous retournons voir Désébéa afin de lui annoncer notre succès dans la quête qu’elle nous a confié, c’est-à-dire empêcher Sarvola de se faire buter dans un futur proche. Elle nous emmène donc la chambre (d’Anadéa) précédemment visitée -Silence gêné – et nous faisons mine de fouiller et de trouver des choses. S’en suis un échange sur les objets trouvés (Pour en savoir plus sur le médaillon, elle nous donne deux endroits où nous pouvons nous rendre = le Hall des Chevaliers et la Légation de la Reine).
Elle nous donne aussi les noms correspondants aux monogrammes trouvés sur les fauteuils :
KS : Kargoï Salamos
SA : Serex d’Astio
RG : Roïa de Garlaka – Eclaireuse de Kargoï (à priori la 3ème personne rencontrée chez lui)
ED : Efryn Drésel
IB : Isédra de Bérakka
Suite à cela, elle nous emmène voir un homme, Oraï, qui a été retrouvé près des taudis des gobelins Karabbadokk la veille de l’ouverture de la faille, et qui a été soumis à une grande corruption. Nous traversons donc des geôles remplis de gens touchés par la corruption, et nous arrivons devant celle d’Oraï.
Cet homme (présentant un léger cas de démence), souhaite une seule chose : Recouvrer sa liberté. Evidemment, ceci est une impossibilité. Nous mettons en place un stratagème, qui inclut une nouvelle fois une soumission, afin de lui faire penser que nous serions d’accord pour le faire sortir. Nous le faisons donc sortir de sa cellule, et nous dirigeons vers une pièce que Désébéa nous a indiquée. Evidemment, sur le chemin, un petit foirage de test de concentration libère Oraï de sa séance de bondage, mais celui voyant qu’il est libre, accepte de nous parler. Et là, c’est le drame.
Il aurait été engagé par le culte de minuit pour aller en Davokar, dans les ruines de Roda Valalda. Il y aurait une centaine de conjurateurs et d’assassins embauchés eux aussi. Il nous parle aussi d’un dieu taureau aux sabots dorés, d’un ancien dieu nommé Eos (est-ce le même que le taureau ?). Il nous indique que les membres de l’expédition attaquèrent le dieu taureau et qu’il se laissait faire, nous dit qu’il aurait été trahi, sacrifié.
Sur ce, nous le ramenons dans sa geôle.

Aluin:


Lettre retrouvée par Avogadro:


Famille de KS:


Kargoï:

_________________
Morthak - Druide maître des éléments - Druide / Druide Elementaliste 10/8.
Altig Astorio - Tourmenteur 7
avatar
Morthak
Admin

Nombre de messages : 614
Age : 31
Localisation : Partout sauf là où je voudrais être vraiment...
Emploi/loisirs : Tuer mes concurrents, et accessoirement m'occuper de la nature.
Humeur : Mauvais (selon Quayle)
Date d'inscription : 06/01/2008

http://les-pigeons-voyageur.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Courroux du Gardien

Message par Morthak le Lun 5 Mar - 16:41

Après avoir interrogé Oraï, nous décidons d’aller voir aux Hall des chevaliers afin de nous informer sur le médaillon trouvé dans la chambre d’Anadéa.
Nous arrivons donc à cet endroit et sommes accueilli par une femme fort désagréable. Une noble qui ne parle qu’aux nobles. Nous laissons donc Vua parlementer avec elle et lui faire part de notre trouvaille et de nos recherches. Elle indique à Vua que le médaillon représente les armoiries de la famille - à compléter - , une famille en décadence, et nous fait savoir qu’un de ses représentants prénommé Grafoldo se trouve ici et nous l’indique.
L’homme paraît légèrement éméché. Vua réussi à le faire sortir afin que nous puissons tous lui parler. Nous apprenons qu’il a donné son médaillon familial à une fermière afin de la tringler, et il est étonné qu’elle l’ait gardé aussi longtemps. L’homme nous prend pour des chèvres, et après quelques échanges vigoureux, sort et revient provoquer Tharaban en duel. Tharaban le met à terre. L’homme ne souhaite plus parler au groupe, et s’en va.
Peu avancés, nous ne savons que faire. Nous allons donc remonter la piste des membres de culte. Tharaban cherche donc à se faire recruter, après avoir passé un « test », des coupe-jarrets lui donnent une adresse. Tharaban fait appel à ses compagnons et ils se rendent à cette adresse.
Les bandits lui indiquent qu’il doit rentrer seul. Ce qu’il fait, et se retrouve cible d’un carreau empoisonné. Encore un piège. Les autres membres du groupe réussissent à le rejoindre et lui sauvent la mise. Nous épargnons un homme, afin d’en savoir plus.
Il nous donne une autre adresse à laquelle nous nous rendons. S’en suivent une entrée fracassante. Une nouvelle séparation de groupe.
Avogadro, Tharaban et Déméon affrontrent deux personnes dans une pièce cachée. Quand Carpenia décide d’affronter une dizaine d’hommes au sous-sol. Vua hésitant à la laisser mourir recule un peu, et la voit tomber sous les nombreux assauts. Il n’a guère le temps de s’enfuir, et tombe lui aussi, juste au moment où Tharaban arrive, ainsi qu’Avogadro. Déméon lui, fouille tranquillement les corps des deux hommes précédemment occis. Avogadro tente une manœuvre déséspérée. Une aura impie permet de se débarrasser des ennemis.
Déméon arrive, et soigne à l’aide d’aura sacrée. Capernia se relève, mais c’est trop tard pour Vua, mort au combat.


_________________
Morthak - Druide maître des éléments - Druide / Druide Elementaliste 10/8.
Altig Astorio - Tourmenteur 7
avatar
Morthak
Admin

Nombre de messages : 614
Age : 31
Localisation : Partout sauf là où je voudrais être vraiment...
Emploi/loisirs : Tuer mes concurrents, et accessoirement m'occuper de la nature.
Humeur : Mauvais (selon Quayle)
Date d'inscription : 06/01/2008

http://les-pigeons-voyageur.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Courroux du Gardien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum